Oreline, Création de vêtements sur mesure, Issoire, Clermont-Ferrand, 63

Vêtements sur mesure répondant à vos besoins, vos idées, vos envies ou votre handicap

La créatrice

Le temps file...

A 40 ans, Oreline a décidé de ne plus le laisser filer davantage pour se réaliser dans son évidence : la création de vêtements sur mesure.

Rencontre : 

Vous vous lancez dans la création de vêtements à 40 ans après une carrière dans la qualité industrielle, qu’est-ce qui explique ce changement de cap ?

« La couture a toujours fait partie de ma vie. Ma grand-mère cousait, ma mère cousait. Elles m’ont transmis ce goût du travail manuel, la technique et la création mais oui, il m’a fallu du temps pour me rendre compte que ce que j’avais toujours considéré comme une activité personnelle, je pouvais en faire mon métier. »

Quel a été le déclic ?

« Il y a eu plusieurs déclics. Pendant des années, j’étais parfaitement épanouie dans mon travail de technicienne qualité au sein d'une équipe projet chez un équipementier automobile. J’avais déjà envie de créer ma propre entreprise. Seulement, il me manquait une idée suffisamment forte pour se réaliser ».

Une idée ou une égérie ?

Sourire. « En 2002, j'ai donné naissance à ma fille sans savoir qu'elle allait donner des ailes à mon rêve de création. Née avec un handicap qui la contraint au fauteuil, à mesure qu’elle a grandi, j’ai eu envie de lui confectionner des vêtements qui, au-delà du confort, lui procurent du plaisir. Le besoin d'habiller ma petite princesse est devenu un moyen de rendre réel un rêve de vêtement. Il y avait de la joie dans chaque étape de création ! »

Quand avez-vous décidé de vous lancer ?

« En 2009, il était devenu évident que je ne pouvais pas continuer à travailler dans l’industrie. J’aimais la rigueur, la technique mais il me manquait du sens, un contact humain, quelque chose qui ressemble au plaisir de faire plaisir à quelqu’un, comme ce que je pouvais ressentir en créant des vêtements pour ma fille. J’ai franchi le cap. ».

Votre CAP Métier de la mode, vêtements flous en poche, à qui avez-vous envie de faire plaisir aujourd’hui ?

« A toutes les personnes qui souhaitent un vêtement à leurs mesures et à la mesure de leurs rêves. Les femmes et les enfants. J’ai naturellement développé une sensibilité particulière pour les personnes handicapées qui ont aussi besoin de faire transparaître leur personnalité dans le style de leurs vêtements. C’est important pour moi de mettre mon imagination et mon savoir-faire pour leur proposer autre chose que l’offre existante ».

Pourriez-vous définir votre style ? Qu’est-ce qui vous inspire ?

« Je pourrais définir ce que j’aime porter mais ce qui prévaut dans la création de mes vêtements, c’est la rencontre avec les personnes elles-mêmes. Elles sont avant tout des personnalités avec des désirs, désirs d’originalité pour certaines, de confort pour d’autres. Parfois les idées sont très précises, parfois c’est plus flou. Je chemine avec elles. Je pars du principe que nous concevons le modèle ensemble et que mon rôle consiste à faire émerger dans la réalité le vêtement rêvé par la personne. Cela demande de la proximité et de la confiance. »

Proximité et confiance auprès de votre clientèle, tout comme auprès de vos fournisseurs ?

« Effectivement, je n’imaginais pas créer mon activité en faisant appel à des fournisseurs basés à l’autre bout du monde. Le « Made in France », c’est important pour moi. La qualité du vêtement est un tout qui va des matières travaillées à la confection. La relation entre chacun des métiers se ressent aussi dans le vêtement final ».   

Interview réalisée le 16 septembre 2016 par Marina Kerbiquet.